Feuilles d’écorce et marché

Au marché de Noël récemment, j’ai aussi produit deux nouvelles feuilles d’écorce.  Je me suis donné la contrainte et l’objectif de rester un moment avec ce médium et ce rendu, toutefois je me laisse la liberté d’aller vers d’autres sujets, en l’occurrence animalier.

 

…et puis le marché.  C’est que désormais j’occupe un atelier que je partage avec La Machine et nous en avons profité pour y établir nos kiosques respectifs afin de vendre nos produits. Que du bonheur à vrai dire.

Des visages des figures

En congé durant une semaine, mais hors de question de sortir sans mes outils ; de passage à Montréal, j’en ai bien profité pour renouer avec mes habitudes de naguère : le nu et le portrait.

Au-delà d’un certain point, il devient difficile d’expliquer pourquoi, malgré mes efforts, cela reste de le feutre, l’encre et la ligne noire bien marquée qui continues à prendre le dessus.

 

Récapitulons (feuilles d’écorce)

Nouvelle production  de « feuilles d’écorce » sur laquelle je travaille et qui aura prit toute son ampleur d’ici le courant de 2017 (les idées ne manquent pas).  Support et médium que j’adore, par la forme certes, mais inspiré par des photos d’époque, j’assume d’une part mon goût pour les choses du passé et, si je reste dans la même forme une fois sur l’autre et sur une longue période (une nouveauté pour moi), j’ai une grande liberté dans les choix des thèmes et des sujets que je peux aborder.  C’est comme ci la feuille d’écorce fédérait naturellement tout ça,

Enfin bref, j’en ai distillé suffisamment ce dernier mois pour en faire un récapitulatif.

La commande sur laquelle je travaillais dernièrement est achevée depuis deux semaines…
lanse_01

 

 

…il y a aussi le marché de Noël au village qui arrive à grand pas et puisque j’ai une production suffisante en quantité pour l’instant, j’utilise le temps qu’il me reste d’ici là pour exécuter quelques miniatures sur des thèmes animaliers.

 

…et pour le reste, vous connaissez déjà.

 

 

Cum Sancto Spiritu

Comme l’an passé, j’ai participé au symposium La relève s’impose au Centre National d’Exposition à Jonquière.  48 heures de création par de jeunes artistes dans tout ce qui touche aux arts-visuels ouverte au public durant lesquelles nous avons le défi de commencer et d’achever une oeuvre inédite.  Le thème cette année : jeu.  Pour l’illustrer, j’ai choisi l’enfance et, à titre de référence, je me suis inspiré de fils de La Machine.

C’est indéniable, ce symposium m’aura donné l’élan dont j’avais besoin après cinq mois passés loin de chez-moi à trouver de quoi croûte en forêt.

Spiritu

….évidement, rien de tout cela sans croquis préparatoires.