Post mortem et récidive (procès de solitude – 2018)

Pour des raisons de « vraie vie », je n’ai pas encore accumulé suffisamment d’œuvres dans ma production cette année pour proposer assez d’inédits dans mes récentes expositions, ce qui est un de mes points d’honneur pourtant.

Deux expositions en parallèle en ce moment, l’une à la bibliothèque municipale de Chicoutimi et l’autre, rituellement, au Bistro de L’Anse.  Dans le cas de la seconde, c’est la quatrième année consécutive que je m’y commets et ce bistrot reste encore mon lieu préféré pour ce faire.  Aussi, et parce que le contexte cette année s’y prêtait bien et comme cela faisait longtemps que je souhaitais réaliser une archive bien à ma façon d’une de mes expositions (en collaboration avec le vidéaste et ami Yannick Limary), je me suis lancé dans le truc… et j’en suis, humblement, très fier.  Une vidéo d’un petit trois minutes avec pour fond sonore Chums…  Vraiment, il va falloir que je me surpasse pour présenter de meilleure façon mes prochaines expositions.

Encore un gros merci à Mononc’ Serge qui a bien voulu me prêter sa superbe chanson… et même Les Pic-Bois qui font une brève apparition dans mes cadres (…et Julien Bernatchez itou).

 

1ère de Réactions Créatives (suite)

Rien de tout le mois de Mai, est-ce que je vais me rattraper ?  Comme à mon habitude, je ne fais pas de promesses, je vais faire de mon mieux tout simplement.  D’ailleurs, je n’ai rien qu’une illustration à présenter et je reconnais, par effort d’intégrité, que je n’ai même pas pris de photos de l’événements.  @bientôt.

 

1ère de Réactions Créatives

Un événement bien intéressant auquel j’ai été convié : Réactions Créatives.  Il s’agit d’un échange artistique entre un scientifique et un artiste.  Pour ma part, c’est avec Julien Walter, lui-même Ingénieur Géologue, que je collabore.  Le thème étant l’entretien et le réseau géographique des eaux souterraines. Étant moi-même un Poisson (ascendant Lion quand même) cela allait de soi que j’aille du côté aquatique des choses. Des croquis pour aujourd’hui en attendant la tenue de l’événement.

35ème de Tadoussac… un peu plus propre (suite)

L’idée a été bel et bien choisie et c’est à mon tours d’aller au propre.  Ça se passe à l’échelle, comme d’habitude tout est découpé et assemblé ensuite dans Photoshop (à partir de mon carnet).  Ce n’était pas ma décision première, car je voulais tout réaliser à même le support final (un papier bristol de 11 X 17 pouces).  Pour des raisons d’assurance qualité et parce que j’ai eu à faire beaucoup d’allers-retours (virtuels) entre mon atelier et l’équipe du festival, je suis revenu sur cette décision.

 

C’était hier, a District Saint-Joseph à Québec, la conférence de presse du festival à laquelle j’avais été invité.  La météo n’était pas en ma faveur, mais j’ai assumé et même fait une entorse à l’un de mes principes : ne pas montrer mon visage.   Enfin, comment dire non à une collaboration aussi fructueuse ?

 

35ème de Tadoussac… enfin !

C’est avec une certaine émotion que je la présente (tellement en fait, que j’ai du mal à gérer ma journée… et pourtant, je suis un psychopathe de discipline) : l’affiche du 35ème festival de la chanson de Tadoussac.  Enfin, car achevée depuis un moment déjà, mais il me fallait tout bonnement attendre l’autorisation pour la publier ici et ailleurs.

Un peu comme j’avais fait pour Sortir au soleil, je suis allé vers un visuel surréaliste et simple, mais qui soit aussi frappant que possible : placé correctement le minimum d’éléments pour mieux laisser parler l’illustration.  Par ailleurs, je souhaitais aussi remettre un visuel qui soit suffisamment parlant et agréable aux yeux pour que les festivaliers aient même envie de l’arracher des murs et puis revenir avec chez eux.  Avant toute chose, c’était de créer du beau que je voulais.  Reste à voir maintenant s’ils le feront et comment cette affiche va traverser le temps…