Archives pour la catégorie Peintures

Entre potager, expédition et écorce…

Encore beaucoup d’exercices ces derniers temps.  Les idées ne manquent pas, c’est le temps qui me fait défaut.  Ainsi, ne pouvant me consacrer à la création de matériel original, c’est vers le dessin d’observation et ayant toujours de quoi lire et dessiner sous la main, avant de poursuivre ma lecture , c’est d’abord au dessin que je me consacre.  Enfin bref, j’étais dernièrement loin de chez-moi, j’en ai rapporté quelques témoignages…

 

…et pour finir, un concours auquel j’avais participé il y a un bon  moment déjà, mais dont j’ai enfin reçu la certification officielle de ma reconnaissance à la Grande compétition d’œuvres d’art avec jury (troisième édition) : coup de cœur des dirigeants de Césure.

En retard ?

J’avais déjà écrit que mes publications seraient bi-mensuelles désormais, toutefois j’ai manqué à ma promesse ce mois-ci… et je sens que je vais encore déraper prochainement.

Être seul aux commandes à l’immense avantage de faire avancer les choses sans avoir constamment à demander l’avis aux autres et ainsi de pouvoir régler la vitesse à sa convenance.  En revanche j’ai bien des dossiers ouverts en même temps et si le défi de les gérer tous est intéressant, c’est beaucoup de poids sur mes épaules (évidemment).  Bref, d’autres obligations extérieures à ma création artistique m’appellent et je dois y subvenir.

Voici pour le mois d’Avril coté écorces.  Une goélette et un portrait (à l’occasion d’un concours que j’ai organisé avec le printemps qui arrivait par le biais de Vague de concours)

 

…et quelques nus bien-sûr.

 

 

Faire des barbouillages et des vagues

J’aurai achevé deux commandes ce mois-ci et suis en train de travailler sur une troisième.  Entre temps, j’ai tenté de participer au 23HBD (marathon de 23 heures où l’on est tenu de produire une bande-dessinée de 24 planches), du nouveau dans ma boutique Etsy et  j’ai lancé un concours via la Vague de concours  (c’est jusqu’au 02 Avril et je fais tiré un portrait personnalisé sur écorce).

 

 

 

 

Fin-Février…

Le mois est passé très vite… sans doute parce qu’en Février il y a moins de jours que les autres.  Demain c’est mon anniversaire, je me permet un petit congé et je devance de 24 heures le moment de publication (bi-mensuel) de mes activités en ce blog.

Trêve de justifications.  Ayant achevé le principal d’aménagement et de bricolages dans mon atelier et ayant eu à me faire opérer, si j’ai produit, c’est essentiellement sur format miniature n’ayant pas le temps et toute la concentration nécessaire pour quelque chose de plus exigeant.  Toujours est-il que ma boutique Etsy c’est bien remplie et que j’en ai à elle itou améliorée l’aménagement.

Un mois de « bouleversements » peut-être parce que c’est celui de mon anniversaire et que, même inconsciemment, je veux que tout soit bouclé, bref, il n’y a pas eu que mon atelier et ma pomme qui ont connus une remise à l’ordre.  J’avais déjà écrit à propos du fait que j’allais aller vers d’autres façon de me diffuser et il était grand temps que je me lance dans la vidéo.  C’est chose faite, ça s’appelle L’atelier – Fac et spera et c’est ma chaîne YouTube.

Plus grand chose à ajouter je crois… si, peut-être, une enseigne que j’avais réalisée pour le cinquième anniversaire de La Machine.  J’avais complètement oublié de la présenter, des améliorations à faire dessus, mais je me laisse encore le temps.

…nous nous retrouverons le mois prochain.

 

 

 

 

Saint-Valentin (…j’imagine)

Première moitié du mois de Février écoulée (ou presque), il est temps pour moi de jeter un œil sur les deux dernière semaines.

Ça s’est passé entre le bricolage et l’aménagement de ma moitié d’atelier (…que je partage comme on le sait), une production de miniature (histoire de gagner du temps) ainsi que ma boutique Etsy que je ne cesse d’améliorer.

 

 

 

 

 

 

Une rétrospective

Je dois reconnaître que je suis fier de cette année 2016 qui achève déjà aujourd’hui.  Non seulement n’aurai-je pas vu le temps passer, mais j’ai en effet réalisé la majorité des résolutions et objectifs que je m’étais fixés autant au niveau artistique que personnel.

Loin d’être parfaits, il va s’en dire, j’ai vu une amélioration remarquable dans mes ventes, trouvé un filon valable pour se faire tout en parvenant à voir du pays, bref à jongler avec la vraie vie et ma création.  L’année aura été également marquée , pour la première fois de ma vie, par l’occupation d’un atelier (en compagnie de La Machine,  et quel honneur !), moi qui n’avais connu jusqu’à présent que des coins de tables de cuisine et des bureaux ramassés sur le chemin.

J’ai fêté ma douzième année de vocation dernièrement et j’ai aussi tenu une de mes promesses : seul aux commandes, ne pas changer de rythme.  Bien sûr, et j’y mettais un point d’honneur itou, avant de taper ces mots, je tenais à vous présenter du concret et j’ai donc préparé plusieurs mises à jour.

Les principes de rétrospectives, de bilans et de résolutions me tenant à cœur j’y ai donc dédié une page ; mon site Internet a été rafraîchi ; il y a aussi une boutique Etsy que j’avais ouverte il y a deux ans et que je n’entretenais plus, j’y suis retourné en force ; parlant de filon, j’ai fait la compilation d’une production sur laquelle je suis ces temps-ci de peintures sur feuilles d’écorce ; ma page Facebook sur laquelle je suis très actif.

Une bonne année 2017 ?  Il n’en tient qu’à moi… ce qui ne m’empêche pas de vous la souhaiter magnifique (…enfin, si vous avez lu jusqu’au bout).

 

 

Nous voici encore seuls

À vrai dire, on est toujours plus sincère quand on écrit la plume à la main, c’est pourtant avec une certaine émotion que je tape ces mots… aujourd’hui c’est mon douzième anniversaire de vocation.  Ce que je peux traduire aussi par pratique artistique sérieuse, mais que je refuse d’appeler carrière, y mettant néanmoins le sérieux d’un métier.

Que dire ? Douze ans que je me décharge sur toile, papier et à l’écrit ce dont je me sens remplie… beaucoup de chemin parcourue ?  Sans doute, mais par effort d’humilité (…parce qu’il en faut) je n’ose être catégorique.  Un certain nombre de conneries aussi, au moins serai-je rester fidèle à moi-même.  Je vais me souhaiter au moins douze autres années supplémentaires sans changer de rythme jamais.  Promis.  À ceux qui ont lu jusqu’au bout, merci d’être (encore) là.

Céline (esquisse)

…une idée que je garde précieusement pour un portrait plus achevé.

 

…beaucoup de mises à jour à faire ces temps-ci, je trouve bien sûr le temps de produire.