Archives du mot-clé Bande-dessinée

Solstice

Récapitulatif bi-mensuel de mon travail, je suis légèrement en avance, mais c’est que je vais devoir m’absenter.  Soit.

…une soirée portes ouvertes avec La Machine, mes colocs d’atelier ; une exposition collective dans l’église du village ; un musée à Jonquière qui m’a contacté pour un partenariat afin d’y vendre des originaux sur écorces et des reproductions imprimées (prints) ;  le portrait d’une amie ; mes sempiternels exercices et nus.

Ma foi, je n’ai pas eu le temps de le voir passer, je dois bien reconnaître que ce fut un mois de Juin fructueux (sans compter mon escapade sur d’autres terres et une autre qui m’attend pas plus tard que demain) et c’est maintenant que je le réalise en proposant ce bref bilan (dont j’ai une certaine fierté).

 

 

 

 

Ce qui n’est pas donné est perdu.

À peu près aucune production, mais beaucoup d’exercices et un nouveau terrain de jeu qui s’en vient.  Je laisse parler les images…

 

 

Où va l’printemps ?

Ces deux dernières semaines, puisque c’est au rythme de deux publications par mois que je me suis astreints, sont passées à une vitesse terrible.  Le printemps est enfin parmi nous, entre autres dessin, écorces, et peintures, me voici de retour dans mon potager.  Enfin, le plus important reste quand même ce que j’ai produit… moins qu’à mon habitude, car ce qui m’accapare à l’extérieur de ma création artistique a été bien prenant je le reconnais.

Bref, pour seul cru, un portrait d’un certain Dom Massi qui sévit dans un duo d’humour que j’apprécie, les Pic-Bois.  J’avais déjà réalisé ceux de deux de ses compères : Maxime et Julien.  Évidemment, insatisfait la première fois, je l’ai recommencé.

 

En retard ?

J’avais déjà écrit que mes publications seraient bi-mensuelles désormais, toutefois j’ai manqué à ma promesse ce mois-ci… et je sens que je vais encore déraper prochainement.

Être seul aux commandes à l’immense avantage de faire avancer les choses sans avoir constamment à demander l’avis aux autres et ainsi de pouvoir régler la vitesse à sa convenance.  En revanche j’ai bien des dossiers ouverts en même temps et si le défi de les gérer tous est intéressant, c’est beaucoup de poids sur mes épaules (évidemment).  Bref, d’autres obligations extérieures à ma création artistique m’appellent et je dois y subvenir.

Voici pour le mois d’Avril coté écorces.  Une goélette et un portrait (à l’occasion d’un concours que j’ai organisé avec le printemps qui arrivait par le biais de Vague de concours)

 

…et quelques nus bien-sûr.

 

 

Faire des barbouillages et des vagues

J’aurai achevé deux commandes ce mois-ci et suis en train de travailler sur une troisième.  Entre temps, j’ai tenté de participer au 23HBD (marathon de 23 heures où l’on est tenu de produire une bande-dessinée de 24 planches), du nouveau dans ma boutique Etsy et  j’ai lancé un concours via la Vague de concours  (c’est jusqu’au 02 Avril et je fais tiré un portrait personnalisé sur écorce).

 

 

 

 

Un congé, des commandes et une fripouille

Un mois de Mars intéressant à vrai dire.  Une commande sur laquelle je travaille et puis une autre qui va suivre tout de suite après.  Tout cela a été précédé d’un bref congé où j’aurais bien sorti quelques nus.

Fidèle à ma résolution de créer des vidéos pour présenter ma production, j’ai du nouveau qui arrive, mais en attendant

Je suis aussi en train de faire une certaine remise à jour de mon recueil, en rendant le contenu présentable dans ma boutique Etsy.  @bientôt.

 

 

Bi-mensuel

C’est décidé, cette année je change la constance de mes publications, ce sera bi-mensuel désormais.  Il y a, me semble-t-il, que le format du blog est dépassé et qu’il me faut voler vers d’autres cieux.  Bien que ce format-là reste mon préféré, j’accepte de m’adapter et c’est surtout sur Facebook que ça se passe.  Bientôt je partirai explorer d’autres plates-formes (…enfin, déjà suis-je sur Etsy).

Le mois achève aujourd’hui et c’était l’anniversaire d’un ami musicien hier.  J’accorde beaucoup d’importance aux anniversaires des gens que j’aime, sans être envahissant pour autant.  Il s’agit de la couverture d’un album de sa réalisation, Achever l’infini.

Une résolution que je me suis donnée cette année : bricoler davantage afin de devenir quelqu’un de plus manuel.  C’est un reproche que je me faisais souvent, je suis désormais en train de prendre le taureau par les cornes, mais étape par étape bien sûr.  12 années de production m’auront fait accumulées beaucoup de matériel et je manque souvent de supports où ranger tout ça…  Qu’à cela ne tienne, je suis en train de me fabriquer étagères et boîtes, et profitant de l’espace de mon atelier je l’aménage également.

Aussi, autant ai-je été dans les portraits ce mois-ci, j’ai donc décidé, pour une période indéterminée, de retourner dans les miniatures coté feuilles d’écorce.

 

Achever l'infini (sans titre)