Carnet (à nouveau)

J’ai toujours plusieurs carnets entamés à la fois et je suis retourné sur celui-ci que j’avais commencé il y a un certain temps (du même format que mes portraits en 2014) et dans lequel je continue à laisser aller mes crayons de couleur quand je n’ai rien de plus important à faire.

Si précédemment j’étais dans les portraits, cette fois-ci je suis dans les « associations d’idées » en faisant se répondre les dessins.  Le carnet en lui-même n’est pas encore achevé, mais j’en ai assez pour vous en partager le contenu.

Les rendez-vous d’automne (achevé)

Dessin pour un concours sur lequel je travaillais dernièrement.  Il est achevé désormais.

Rendez-vous (provisoire)

Autre chose sur laquelle je suis en train d’œuvrer ces temps-ci : l’écorce.  La suite s’est faite naturellement et ce support m’était déjà quelque chose de familier.  Un avant-goût, mais la suite la semaine prochaine…

Je n’aurais pas réussi à être exhaustif non plus quant aux étapes de création, toutefois en voici le restant (vis-à-vis la semaine dernière).

 

Les rendez-vous d’automne

Dessin aux crayons de couleur que je suis en train d’achever.  Le temps me manque pour être exhaustif, mais comme je tiens à respecter cette résolution de publier hebdomadairement en ce blog, voici un témoignage de la trajectoire.

 

Apokalupsis

Une idée que je trouvais bonne, mais dont j’appréciais moins la réalisation, il y a presque quatre ans maintenant.  C’était en 2012 dans mon recueil, j’avais d’abord intitulée cette illustration Nos yeux sont ainsi, mais puisque je fais ce que je veux, je l’ai rebaptisée Apokalupsis.

J’ai d’abord voulu reproduire à l’exacte la même technique, mais comme je m’étais trompé de côté sur mon support en la préparant (avec de la gouache noir), ça ne pouvait avoir le même impact au crayon de couleur blanc (les deux cotés de la feuille n’absorbe pas la gouache – et l’eau – de la même façon).  J’en ai préparée une autre, toutefois, ne voulant pas gaspiller, ni attendre, j’ai attaqué directement à la gouache blanche pour le sujet lui-même.

Je ne l’estime pas pleinement achevée et je me laisse du temps pour digérer le résultat actuel.

 

Apokalupsis

 

L’ouïe

Cette semaine, mon retour au sein d’Illustration Québec.  Une résolution 2016, sans doutes, que je vais tâcher de rendre fructueuse.  C’est ici.

Illustration pour le « Guide de survie de l'illustrateur » (http://www.illustrationquebec.com/guide-de-survie)
Illustration pour le « Guide de survie de l’illustrateur » (http://www.illustrationquebec.com/guide-de-survie)

Coté production maintenant, c’était l’anniversaire d’un pote pianiste et les claviers étant ma famille d’instruments préférée et les mains, un de mes sujets préférés itou, je me suis donc fait plaisir.

Mains (pianiste)

 

Une exposition (solo – bis)

Attaché que je suis à archiver mon ouvrage et bien que ce soit la troisième fois que j’y expose, j’ai répondu au devoir et en voici à nouveau le témoignage.  Bonne visite.

Une rétrospective

Encore quelques heures avant que le calendrier 2015 ne s’achève.  Au moment où je tape ces mots nous sommes en matinée et j’ai du reste du mal à en trouver d’autres pour qualifier correctement 2015.  Rien à foutre, je continue sur le même rythme.  Promis.

Production, diffusion, cependant moins pour le blog.  Je vais tâcher pour 2016 de me défaire de ce que j’avais pour habitude de publier au quotidien (modèle de fonctionnement qui m’était pourtant resté dans le crâne en 2015), mais devenir hebdomadaire ou bis-mensuel.  Reste à voir.

Je n’ai donc surtout pas envie de ralentir, je crains quand même que pour l’an de crasse 2016 mes autres obligations qui me passionnent presque autant que la création artistique ne prennent un peu plus le dessus et que je me vois contraint de céder du terrain.  2014 et 2015 auront été marquées par ce défi de concilier « vraie vie » et barbots ce qui ne s’est pas fait sans heurts.  Comment vais-je y parvenir en 2016 ?  Je vais me souhaiter d’en sortir la tête haute.

Alors, une bonne année ?  Il n’en tient qu’à moi.  On fonce.