Post mortem et récidive (procès de solitude – 2018)

Pour des raisons de « vraie vie », je n’ai pas encore accumulé suffisamment d’œuvres dans ma production cette année pour proposer assez d’inédits dans mes récentes expositions, ce qui est un de mes points d’honneur pourtant.

Deux expositions en parallèle en ce moment, l’une à la bibliothèque municipale de Chicoutimi et l’autre, rituellement, au Bistro de L’Anse.  Dans le cas de la seconde, c’est la quatrième année consécutive que je m’y commets et ce bistrot reste encore mon lieu préféré pour ce faire.  Aussi, et parce que le contexte cette année s’y prêtait bien et comme cela faisait longtemps que je souhaitais réaliser une archive bien à ma façon d’une de mes expositions (en collaboration avec le vidéaste et ami Yannick Limary), je me suis lancé dans le truc… et j’en suis, humblement, très fier.  Une vidéo d’un petit trois minutes avec pour fond sonore Chums…  Vraiment, il va falloir que je me surpasse pour présenter de meilleure façon mes prochaines expositions.

Encore un gros merci à Mononc’ Serge qui a bien voulu me prêter sa superbe chanson… et même Les Pic-Bois qui font une brève apparition dans mes cadres (…et Julien Bernatchez itou).

 

2 croquis et 1 (potentielle) commande

Pas grand chose d’autres à ajouter que le titre à vrai dire.  L’un de ces croquis deviendra ensuite une sculpture en bois… bien sûr il faudra que le dessin soit plus achevé avant.  @bientôt.

Nouvelle production

J’ai une exposition à la bibliothèque de Chicoutimi qui est prévue pour le mois d’Août prochain et cela devient aussi une nouvelle production que j’ai débutée en Décembre de l’année dernière.  Fidèle à mon habitude, je documente et archive ma progression et en profite pour vous en faire part.  Pour l’instant encore, je préfère laisser parler les photos que j’en ai prises et vous reviendrez bientôt sur le comment du pourquoi.

 

Dessin d’imagination (suite)

Je fais en sorte d’être en avance lorsque j’ai un objectif, une commande ou un contrat à accomplir, c’est le cas pour ce deuxième défi du groupe Facebook Inkweek, le thème : fleuri.  Il s’agit tout simplement d’un thème hebdomadaire donné arbitrairement par l’administrateur du groupe en question.

 

Dessin d’imagination (…un début à toute chose)

Quelque chose qui me trotte depuis bien longtemps dans la tête, mais que je n’osais pas suffisamment aborder : dessiner d’imagination, soit sans références.  Bien sûr ces dernières sont toujours utiles (et même nécessaires) il y a simplement que je sens qu’après ses années de pratiques j’ai atteint un certain pallié et que mon perfectionnisme obsessionnel en vient même à me retarder dans certains cas (sinon trop souvent à mon goût).

Enfin bref, entre autres résolutions cette année, j’ai décidé d’intégrer une routine quotidienne de dessin d’imagination.  Je n’en suis qu’au début, je ne vous demanderai même pas d’être indulgents, je resterai toujours aussi sévère avec moi-même et assumer que les débuts  sont rarement grandioses.

@bientôt…

 

 

Une rétrospective

Certes, j’étais fier de 2016, mais 2017 fut, pour moi, humblement, une année charnière.  Parce que j’ai pour habitude de faire passer mon ouvrage avant ma petite personne, j’épargne au lecteur ma vie personnelle.  C’est cependant celle-ci qui explique pourquoi j’ai peut-être moins de matériel que les années précédentes à proposer dans cette rétrospective.

Les mots me manquent… sauf ceux là bien sûr : je-refuse-de-changer-de-rythme.

Qu’à cela ne tienne, ce blog qui devient maintenant un site à part entière fait peau neuve (malgré quelques ajustements inévitables à apporter encore) ; 2018 est peut-être la dernière année que je consacre aussi pleinement que je le faisais à ma vocation avant un certain temps.  À ma façon je me suis mis une date de tombée et j’ai donc la ferme intention d’obtenir davantage en huit mois (à partir de Janvier) que ce que j’ai pu réussir en une année en 2017.  Rien de moins.

Je choisis par conséquent de tout mettre de mon coté pour passer à un niveau supérieur, du moins, qui corresponde pleinement à ce que je visualise, d’ou des changements dans mes plateformes de diffusion Internet (et ce blog/site Internet).

Comme les années précédentes, seul aux commandes, je poursuis ma route.  J’assume.  En la matière de ma pratique artistique je me suis conçu quelque chose taillé sur-mesure, il est donc normal que l’habit ne fasse pas à une équipe entière.  C’est beaucoup sur mes épaules et pourtant, joie, je suis encore vivant.