Post mortem et récidive (procès de solitude – 2018)

Pour des raisons de « vraie vie », je n’ai pas encore accumulé suffisamment d’œuvres dans ma production cette année pour proposer assez d’inédits dans mes récentes expositions, ce qui est un de mes points d’honneur pourtant.

Deux expositions en parallèle en ce moment, l’une à la bibliothèque municipale de Chicoutimi et l’autre, rituellement, au Bistro de L’Anse.  Dans le cas de la seconde, c’est la quatrième année consécutive que je m’y commets et ce bistrot reste encore mon lieu préféré pour ce faire.  Aussi, et parce que le contexte cette année s’y prêtait bien et comme cela faisait longtemps que je souhaitais réaliser une archive bien à ma façon d’une de mes expositions (en collaboration avec le vidéaste et ami Yannick Limary), je me suis lancé dans le truc… et j’en suis, humblement, très fier.  Une vidéo d’un petit trois minutes avec pour fond sonore Chums…  Vraiment, il va falloir que je me surpasse pour présenter de meilleure façon mes prochaines expositions.

Encore un gros merci à Mononc’ Serge qui a bien voulu me prêter sa superbe chanson… et même Les Pic-Bois qui font une brève apparition dans mes cadres (…et Julien Bernatchez itou).

 

Encore en solo au café

Deuxième exposition pour moi cet été, la première c’était passé au bistro, je suis depuis hier de retour au Café du quai.  C’est jusqu’au 16 Septembre que ça se passe.

…au passage, j’ai testé un nouvel appareil, quelques petits accrocs.  Je continue de l’apprivoiser.

Au bistro

Mes obligations pécuniaires m’obligent plus souvent qu’autrement à être loin de chez moi et c’est pourquoi j’ai passé un bon trois semaines sans nouvelles publications aucunes.  La semaine prochaine s’annonçant plus tranquille, j’ai bien l’intention de palier au manque.

En attendant, une nouvelle exposition (solo) au Bistro de l’Anse.  J’y avais déjà accroché de mes œuvres l’an passé, je reproduis l’expérience cet année.  Allé, c’est quand même un de mes endroits préférés où j’ai déjà pu exposer.  Jusqu’au 12 Août.

 

…si vous êtes encore là, je me suis permis un petit explicatif à propos de cette exposition (solo) commise :

Deuxième exposition (solo) de mon cru au Bistro de l’Anse. Sans proposer une thématique ou un message en particulier, je suis avant tout demeuré aussi fidèle à moi-même que possible en abordant les thèmes qui me sont chers et qui jonchent mon oeuvre dans son ensemble ainsi que mon parcours : le temps, l’absence, le vide, la mort, la transcendance, la féminité et l’enfance. Certes, non pas dans cette ordre-là, ni de manière exhaustive et d’ailleurs, j’ai aussi à cœur de proposer une exposition qui est davantage un itinéraire qui se créé selon le bon vouloir du spectateur entre les différentes œuvres (peintes ou dessinées) que la variation d’un même propos d’une toile à l’autre. D’où la diversification des médiums et des sujets, la diversité (bien comprise) étant un des grands mouvement de la vie, en tant que créateur, il m’importe d’y rester fidèle aussi. De plus, soucieux d’avoir l’assurance que ma création souffre correctement le passage du temps, il y a dans cette exposition du matériel datant de 2006 jusqu’à aujourd’hui.  

 

Etsy & cie

Toujours dans la même direction quant à réussir à faire mon chemin sur Internet, j’ai fait un certain nombre d’ajouts dans ma boutique Etsy.  Pas d’œuvres inédites encore, toutefois, une nouvelle façon de les présenter, le « format Etsy » me l’imposant quelque peu, et que j’avais déjà tâté ici.

Mises à jour

Seulement quelques mises à jour cette semaine du coté des événements qui ont marqués les trois dernières années ainsi que parmi mes illustrations.

Du nouveau matériel ?  Bien sûr.  Mais je préfère l’avoir bien compilé avant de le présenter histoire d’avoir moins de doute quand je le présente.

Une exposition (solo – bis)

Attaché que je suis à archiver mon ouvrage et bien que ce soit la troisième fois que j’y expose, j’ai répondu au devoir et en voici à nouveau le témoignage.  Bonne visite.

Une rétrospective

Encore quelques heures avant que le calendrier 2015 ne s’achève.  Au moment où je tape ces mots nous sommes en matinée et j’ai du reste du mal à en trouver d’autres pour qualifier correctement 2015.  Rien à foutre, je continue sur le même rythme.  Promis.

Production, diffusion, cependant moins pour le blog.  Je vais tâcher pour 2016 de me défaire de ce que j’avais pour habitude de publier au quotidien (modèle de fonctionnement qui m’était pourtant resté dans le crâne en 2015), mais devenir hebdomadaire ou bis-mensuel.  Reste à voir.

Je n’ai donc surtout pas envie de ralentir, je crains quand même que pour l’an de crasse 2016 mes autres obligations qui me passionnent presque autant que la création artistique ne prennent un peu plus le dessus et que je me vois contraint de céder du terrain.  2014 et 2015 auront été marquées par ce défi de concilier « vraie vie » et barbots ce qui ne s’est pas fait sans heurts.  Comment vais-je y parvenir en 2016 ?  Je vais me souhaiter d’en sortir la tête haute.

Alors, une bonne année ?  Il n’en tient qu’à moi.  On fonce.