Dessin d’imagination (suite)

Je fais en sorte d’être en avance lorsque j’ai un objectif, une commande ou un contrat à accomplir, c’est le cas pour ce deuxième défi du groupe Facebook Inkweek, le thème : fleuri.  Il s’agit tout simplement d’un thème hebdomadaire donné arbitrairement par l’administrateur du groupe en question.

 

Une rétrospective

Certes, j’étais fier de 2016, mais 2017 fut, pour moi, humblement, une année charnière.  Parce que j’ai pour habitude de faire passer mon ouvrage avant ma petite personne, j’épargne au lecteur ma vie personnelle.  C’est cependant celle-ci qui explique pourquoi j’ai peut-être moins de matériel que les années précédentes à proposer dans cette rétrospective.

Les mots me manquent… sauf ceux là bien sûr : je-refuse-de-changer-de-rythme.

Qu’à cela ne tienne, ce blog qui devient maintenant un site à part entière fait peau neuve (malgré quelques ajustements inévitables à apporter encore) ; 2018 est peut-être la dernière année que je consacre aussi pleinement que je le faisais à ma vocation avant un certain temps.  À ma façon je me suis mis une date de tombée et j’ai donc la ferme intention d’obtenir davantage en huit mois (à partir de Janvier) que ce que j’ai pu réussir en une année en 2017.  Rien de moins.

Je choisis par conséquent de tout mettre de mon coté pour passer à un niveau supérieur, du moins, qui corresponde pleinement à ce que je visualise, d’ou des changements dans mes plateformes de diffusion Internet (et ce blog/site Internet).

Comme les années précédentes, seul aux commandes, je poursuis ma route.  J’assume.  En la matière de ma pratique artistique je me suis conçu quelque chose taillé sur-mesure, il est donc normal que l’habit ne fasse pas à une équipe entière.  C’est beaucoup sur mes épaules et pourtant, joie, je suis encore vivant.

 

…ça arrête pas !

Bien que je me l’étais planifié, je craignais d’avoir un automne trop tranquille à mon goût (…va savoir).  Ce n’est pas le cas, les événement s’enchaînent et mon rythme est repris en main.  En deux semaines, trois événements publics et parallèlement à cela, deux expositions qui se tiennent en même temps, l’une à L’Anse-Saint-Jean jusqu’à demain et l’autre à Chicoutimi jusqu’au 31 Octobre.

Tout d’abord, je me permets de présenter mon tout récent calendrier 2018

 

Pour une troisième année consécutive, j’ai à nouveau participé à La relève s’impose, symposium (très bien) organisé par le Centre National d’Exposition à Jonquière.  Agréablement surpris ai-je été par le calibre de dessin autours de moi… le thème de cette année : Ailleurs et autrement.   Comme dans le cas des deux années précédentes, nous avions deux journées complètes sur les lieux pour créer devant public et entouré d’autres participants.

 

Et puis ça s’est poursuivi à Petit Saguenay au Symposium des couleurs.  Éprouvant, mais une autre belle et productive fin de semaine (de trois jours) à mon actif.

 

…j’allais presque l’oublier, Inktober !  Comme l’an passé, j’y participe.  Je reste fidèle à la « Prompt List » officielle et tente, dans mes illustrations, de faire interagir autant que possible les éléments dessiner entre eux.  C’est le défi que je me rajoute au défi.

Entre potager, expédition et écorce…

Encore beaucoup d’exercices ces derniers temps.  Les idées ne manquent pas, c’est le temps qui me fait défaut.  Ainsi, ne pouvant me consacrer à la création de matériel original, c’est vers le dessin d’observation et ayant toujours de quoi lire et dessiner sous la main, avant de poursuivre ma lecture , c’est d’abord au dessin que je me consacre.  Enfin bref, j’étais dernièrement loin de chez-moi, j’en ai rapporté quelques témoignages…

 

…et pour finir, un concours auquel j’avais participé il y a un bon  moment déjà, mais dont j’ai enfin reçu la certification officielle de ma reconnaissance à la Grande compétition d’œuvres d’art avec jury (troisième édition) : coup de cœur des dirigeants de Césure.

Où va l’printemps ?

Ces deux dernières semaines, puisque c’est au rythme de deux publications par mois que je me suis astreints, sont passées à une vitesse terrible.  Le printemps est enfin parmi nous, entre autres dessin, écorces, et peintures, me voici de retour dans mon potager.  Enfin, le plus important reste quand même ce que j’ai produit… moins qu’à mon habitude, car ce qui m’accapare à l’extérieur de ma création artistique a été bien prenant je le reconnais.

Bref, pour seul cru, un portrait d’un certain Dom Massi qui sévit dans un duo d’humour que j’apprécie, les Pic-Bois.  J’avais déjà réalisé ceux de deux de ses compères : Maxime et Julien.  Évidemment, insatisfait la première fois, je l’ai recommencé.

 

En retard ?

J’avais déjà écrit que mes publications seraient bi-mensuelles désormais, toutefois j’ai manqué à ma promesse ce mois-ci… et je sens que je vais encore déraper prochainement.

Être seul aux commandes à l’immense avantage de faire avancer les choses sans avoir constamment à demander l’avis aux autres et ainsi de pouvoir régler la vitesse à sa convenance.  En revanche j’ai bien des dossiers ouverts en même temps et si le défi de les gérer tous est intéressant, c’est beaucoup de poids sur mes épaules (évidemment).  Bref, d’autres obligations extérieures à ma création artistique m’appellent et je dois y subvenir.

Voici pour le mois d’Avril coté écorces.  Une goélette et un portrait (à l’occasion d’un concours que j’ai organisé avec le printemps qui arrivait par le biais de Vague de concours)

 

…et quelques nus bien-sûr.

 

 

Un congé, des commandes et une fripouille

Un mois de Mars intéressant à vrai dire.  Une commande sur laquelle je travaille et puis une autre qui va suivre tout de suite après.  Tout cela a été précédé d’un bref congé où j’aurais bien sorti quelques nus.

Fidèle à ma résolution de créer des vidéos pour présenter ma production, j’ai du nouveau qui arrive, mais en attendant

Je suis aussi en train de faire une certaine remise à jour de mon recueil, en rendant le contenu présentable dans ma boutique Etsy.  @bientôt.