1ère de Réactions Créatives

Un événement bien intéressant auquel j’ai été convié : Réactions Créatives.  Il s’agit d’un échange artistique entre un scientifique et un artiste.  Pour ma part, c’est avec Julien Walter, lui-même Ingénieur Géologue, que je collabore.  Le thème étant l’entretien et le réseau géographique des eaux souterraines. Étant moi-même un Poisson (ascendant Lion quand même) cela allait de soi que j’aille du côté aquatique des choses. Des croquis pour aujourd’hui en attendant la tenue de l’événement.

35ème de Tadoussac… boque progressif

Dernière archive de mon travail à propos de cette affiche pour la prochaine édition du festival.  Mon habitude d’être à jour et puis aujourd’hui je fête le 6ème anniversaire de ce blog (devenu un site également) me font revenir sur mon travail (…ou bien est-ce de l’obsessivité correctement gérée).

35ème de Tadoussac… un peu plus propre

L’étape suivante les vignettes et les croquis, une fois que l’idée a été choisie étant de passer à la maquette.  En fait, une version plus petite, mais respectant le format final bien sûr, grâce à laquelle j’ai pu échanger avec l’équipe du festival afin d’en arriver avec la version finale la plus satisfaisante possible.  Je reconnais que je n’ai toujours pas mis ma chaîne Youtube à jour, mais les vidéos où je m’explique de vive voix sont sur ma page.  @bientôt.

 

35ème de Tadoussac… enfin !

C’est avec une certaine émotion que je la présente (tellement en fait, que j’ai du mal à gérer ma journée… et pourtant, je suis un psychopathe de discipline) : l’affiche du 35ème festival de la chanson de Tadoussac.  Enfin, car achevée depuis un moment déjà, mais il me fallait tout bonnement attendre l’autorisation pour la publier ici et ailleurs.

Un peu comme j’avais fait pour Sortir au soleil, je suis allé vers un visuel surréaliste et simple, mais qui soit aussi frappant que possible : placé correctement le minimum d’éléments pour mieux laisser parler l’illustration.  Par ailleurs, je souhaitais aussi remettre un visuel qui soit suffisamment parlant et agréable aux yeux pour que les festivaliers aient même envie de l’arracher des murs et puis revenir avec chez eux.  Avant toute chose, c’était de créer du beau que je voulais.  Reste à voir maintenant s’ils le feront et comment cette affiche va traverser le temps…

 

 

Dessin d’imagination (suite)

Je fais en sorte d’être en avance lorsque j’ai un objectif, une commande ou un contrat à accomplir, c’est le cas pour ce deuxième défi du groupe Facebook Inkweek, le thème : fleuri.  Il s’agit tout simplement d’un thème hebdomadaire donné arbitrairement par l’administrateur du groupe en question.

 

Une rétrospective

Certes, j’étais fier de 2016, mais 2017 fut, pour moi, humblement, une année charnière.  Parce que j’ai pour habitude de faire passer mon ouvrage avant ma petite personne, j’épargne au lecteur ma vie personnelle.  C’est cependant celle-ci qui explique pourquoi j’ai peut-être moins de matériel que les années précédentes à proposer dans cette rétrospective.

Les mots me manquent… sauf ceux là bien sûr : je-refuse-de-changer-de-rythme.

Qu’à cela ne tienne, ce blog qui devient maintenant un site à part entière fait peau neuve (malgré quelques ajustements inévitables à apporter encore) ; 2018 est peut-être la dernière année que je consacre aussi pleinement que je le faisais à ma vocation avant un certain temps.  À ma façon je me suis mis une date de tombée et j’ai donc la ferme intention d’obtenir davantage en huit mois (à partir de Janvier) que ce que j’ai pu réussir en une année en 2017.  Rien de moins.

Je choisis par conséquent de tout mettre de mon coté pour passer à un niveau supérieur, du moins, qui corresponde pleinement à ce que je visualise, d’ou des changements dans mes plateformes de diffusion Internet (et ce blog/site Internet).

Comme les années précédentes, seul aux commandes, je poursuis ma route.  J’assume.  En la matière de ma pratique artistique je me suis conçu quelque chose taillé sur-mesure, il est donc normal que l’habit ne fasse pas à une équipe entière.  C’est beaucoup sur mes épaules et pourtant, joie, je suis encore vivant.