Inktober

C’était encore un tours d’Inktober le mois passé, je l’ai surtout passé dans Instagram.  En fait, cette année, j’ai choisie de ne pas me fier aussi strictement que les deux précédentes à la liste officielle, mais plutôt d’y aller avec des portraits.

Sans que je comprenne très bien moi-même, j’ai un attrait particulier pour les portraits et en attendant que la réponse n’arrive, c’est encore dans cette direction que je me lance.  Enfin bref, des portraits d’humoristes à ma manière et qui sait, peut-être une façon d’injecter une dose de légèreté dans ma production.

 

Post mortem et récidive (procès de solitude – 2018)

Pour des raisons de « vraie vie », je n’ai pas encore accumulé suffisamment d’œuvres dans ma production cette année pour proposer assez d’inédits dans mes récentes expositions, ce qui est un de mes points d’honneur pourtant.

Deux expositions en parallèle en ce moment, l’une à la bibliothèque municipale de Chicoutimi et l’autre, rituellement, au Bistro de L’Anse.  Dans le cas de la seconde, c’est la quatrième année consécutive que je m’y commets et ce bistrot reste encore mon lieu préféré pour ce faire.  Aussi, et parce que le contexte cette année s’y prêtait bien et comme cela faisait longtemps que je souhaitais réaliser une archive bien à ma façon d’une de mes expositions (en collaboration avec le vidéaste et ami Yannick Limary), je me suis lancé dans le truc… et j’en suis, humblement, très fier.  Une vidéo d’un petit trois minutes avec pour fond sonore Chums…  Vraiment, il va falloir que je me surpasse pour présenter de meilleure façon mes prochaines expositions.

Encore un gros merci à Mononc’ Serge qui a bien voulu me prêter sa superbe chanson… et même Les Pic-Bois qui font une brève apparition dans mes cadres (…et Julien Bernatchez itou).

 

Tenir le cap

Je me répète je crois et je m’en excuse.  Moins de matériel, car je suis encore dans une de ces périodes où la vraie vie me rattrape et qu’il me faut jongler avec tandis que je tente d’assurer un rythme de production constant.

J’ai été dans l’obligation de laisser de côté ce (très) potentiel projet de bande-dessinée.  Pas grand chose de nouveau à vrai dire, je vous laisse sur un (très) modeste dessin (toujours en lien avec le groupe Facebook Inkweek).

1 gig expérimentale

Gig de jazz expérimentale d’où je reviens après un tête à queue et une tempête de neige.  Le dessin d’imagination que je priorise cette année ne m’empêche pas d’avoir toujours sous la main mon carnet.  C’était au CEM à Chicoutimi que l’événement avait lieu.

D’observation

En train de travailler sur des sujets que je ne peux pas encore montrer, en attendant, j’ai bien quelques dessins d’observation à présenter.  @bientôt.

..au téléphone

Toujours derrière la table de dessin, l’écran et le clavier.  Fidèlement en compagnie de notre alcoolique préférée, le thème de la semaine prochaine : téléphone.  Je manquais d’idées et puis le thème peur, quand je m’étais inspiré du film Psycho, m’avait particulièrement amusé à réaliser.  J’ai donc renouvelé l’expérience (en piochant dans Matrix).  Certes le dessin me plaît bien dans sa facture, mais je ne suis pas certain que l’effet comique soit au rendez-vous.  Reste à voir si je vais avoir l’envie de refaire cette illustration.

…et puis un peu de nouveau sur ma chaîne Youtube.