Archives du mot-clé Spatule

My relaxing is my job

À la mi-Novembre nous sommes et les choses avancent… et n’avancent pas à la fois.  Si l’inspiration, la verve, le goût d’aller de l’avant et évidemment, le besoin viscéral d’exprimer quelque chose sont toujours au rendez-vous, je note en réalité qu’il y a une régression coté ventes et commandes par rapport à l’an passé.

Demain, un énième marché (de Noël), c’est au village que ça se passe et c’est en traînant les pieds que je sens que je vais y aller… habituellement, je préserve le blog de ce genre d’épanchement, mais voilà que les choses risque de changer (à nouveau) : je songe, pour la première fois de ma vie, très sérieusement à mettre en hiatus ma vocation d’artiste, voir même de l’abandonner.

Ce n’est pas un autre (bientôt) 13 ans de pratique acharnée avant d’atteindre pleinement ce que je mérite qui m’effraie, mais plutôt le poids ce que cela représente et la densité de ce qui s’est accumulée (et va continuer à…) qui pèse déjà sur mes épaules et qui me questionne à savoir si je continue ou non.  Tout simplement, cette pratique artistique qui me draine, je le reconnais, me coûte vraiment beaucoup plus qu’elle ne me rapporte et ce, à tous les niveaux.

Même au regard de tout que cette vocation représente de temps, d’argent, de matériel, de savoir-faire et de sacrifices parfois déchirants afin de pouvoir y poursuivre ma pratique, l’idée et l’envie de commencer une autre vie s’impose de plus en plus.

Je ne sais trop, si je sais ce que je veux pour la suite (advenant le cas où je mettrais bel et bien cette vocation de coté d’une façon ou d’une autre), je n’en connais pas encore la forme (mais je cherche activement).  Mes considérations sont de l’ordre du lâcher-prise en fait et par expérience, c’est toujours ainsi que les choses les plus adaptées pour soi arrivent.

@suivre…

Pour en revenir à des choses plus concrètes : j’ai donné naissance à un compte Instagram, deux commandes, le départ vers un nouveau type de production pour mes écorces et une nouvelle exposition, au Cambio à Chicoutimi cette fois…

 

 

….les écorces.

 

…et puis l’exposition

Une rétrospective

Je dois reconnaître que je suis fier de cette année 2016 qui achève déjà aujourd’hui.  Non seulement n’aurai-je pas vu le temps passer, mais j’ai en effet réalisé la majorité des résolutions et objectifs que je m’étais fixés autant au niveau artistique que personnel.

Loin d’être parfaits, il va s’en dire, j’ai vu une amélioration remarquable dans mes ventes, trouvé un filon valable pour se faire tout en parvenant à voir du pays, bref à jongler avec la vraie vie et ma création.  L’année aura été également marquée , pour la première fois de ma vie, par l’occupation d’un atelier (en compagnie de La Machine,  et quel honneur !), moi qui n’avais connu jusqu’à présent que des coins de tables de cuisine et des bureaux ramassés sur le chemin.

J’ai fêté ma douzième année de vocation dernièrement et j’ai aussi tenu une de mes promesses : seul aux commandes, ne pas changer de rythme.  Bien sûr, et j’y mettais un point d’honneur itou, avant de taper ces mots, je tenais à vous présenter du concret et j’ai donc préparé plusieurs mises à jour.

Les principes de rétrospectives, de bilans et de résolutions me tenant à cœur j’y ai donc dédié une page ; mon site Internet a été rafraîchi ; il y a aussi une boutique Etsy que j’avais ouverte il y a deux ans et que je n’entretenais plus, j’y suis retourné en force ; parlant de filon, j’ai fait la compilation d’une production sur laquelle je suis ces temps-ci de peintures sur feuilles d’écorce ; ma page Facebook sur laquelle je suis très actif.

Une bonne année 2017 ?  Il n’en tient qu’à moi… ce qui ne m’empêche pas de vous la souhaiter magnifique (…enfin, si vous avez lu jusqu’au bout).

 

 

Encore en solo au café

Deuxième exposition pour moi cet été, la première c’était passé au bistro, je suis depuis hier de retour au Café du quai.  C’est jusqu’au 16 Septembre que ça se passe.

…au passage, j’ai testé un nouvel appareil, quelques petits accrocs.  Je continue de l’apprivoiser.

Au bistro

Mes obligations pécuniaires m’obligent plus souvent qu’autrement à être loin de chez moi et c’est pourquoi j’ai passé un bon trois semaines sans nouvelles publications aucunes.  La semaine prochaine s’annonçant plus tranquille, j’ai bien l’intention de palier au manque.

En attendant, une nouvelle exposition (solo) au Bistro de l’Anse.  J’y avais déjà accroché de mes œuvres l’an passé, je reproduis l’expérience cet année.  Allé, c’est quand même un de mes endroits préférés où j’ai déjà pu exposer.  Jusqu’au 12 Août.

 

…si vous êtes encore là, je me suis permis un petit explicatif à propos de cette exposition (solo) commise :

Deuxième exposition (solo) de mon cru au Bistro de l’Anse. Sans proposer une thématique ou un message en particulier, je suis avant tout demeuré aussi fidèle à moi-même que possible en abordant les thèmes qui me sont chers et qui jonchent mon oeuvre dans son ensemble ainsi que mon parcours : le temps, l’absence, le vide, la mort, la transcendance, la féminité et l’enfance. Certes, non pas dans cette ordre-là, ni de manière exhaustive et d’ailleurs, j’ai aussi à cœur de proposer une exposition qui est davantage un itinéraire qui se créé selon le bon vouloir du spectateur entre les différentes œuvres (peintes ou dessinées) que la variation d’un même propos d’une toile à l’autre. D’où la diversification des médiums et des sujets, la diversité (bien comprise) étant un des grands mouvement de la vie, en tant que créateur, il m’importe d’y rester fidèle aussi. De plus, soucieux d’avoir l’assurance que ma création souffre correctement le passage du temps, il y a dans cette exposition du matériel datant de 2006 jusqu’à aujourd’hui.  

 

Etsy & cie

Toujours dans la même direction quant à réussir à faire mon chemin sur Internet, j’ai fait un certain nombre d’ajouts dans ma boutique Etsy.  Pas d’œuvres inédites encore, toutefois, une nouvelle façon de les présenter, le « format Etsy » me l’imposant quelque peu, et que j’avais déjà tâté ici.

Une exposition (solo – bis)

Attaché que je suis à archiver mon ouvrage et bien que ce soit la troisième fois que j’y expose, j’ai répondu au devoir et en voici à nouveau le témoignage.  Bonne visite.

Une rétrospective

Encore quelques heures avant que le calendrier 2015 ne s’achève.  Au moment où je tape ces mots nous sommes en matinée et j’ai du reste du mal à en trouver d’autres pour qualifier correctement 2015.  Rien à foutre, je continue sur le même rythme.  Promis.

Production, diffusion, cependant moins pour le blog.  Je vais tâcher pour 2016 de me défaire de ce que j’avais pour habitude de publier au quotidien (modèle de fonctionnement qui m’était pourtant resté dans le crâne en 2015), mais devenir hebdomadaire ou bis-mensuel.  Reste à voir.

Je n’ai donc surtout pas envie de ralentir, je crains quand même que pour l’an de crasse 2016 mes autres obligations qui me passionnent presque autant que la création artistique ne prennent un peu plus le dessus et que je me vois contraint de céder du terrain.  2014 et 2015 auront été marquées par ce défi de concilier « vraie vie » et barbots ce qui ne s’est pas fait sans heurts.  Comment vais-je y parvenir en 2016 ?  Je vais me souhaiter d’en sortir la tête haute.

Alors, une bonne année ?  Il n’en tient qu’à moi.  On fonce.